La légende du chat sans tête

Dans ce billet je vous montre le déballage de ma Creality Cr-10 et je vous raconte mon premier 3dprint qui se solde par un chat sans tête.

Quand on reçoit le colis de la Cr-10 et qu’on pose le carton chez soi, ça ressemble à ça.

Le carton pèse environ 15 kilos.

Les différents éléments sont disposés fort bien calés et bénéficient de beaucoup de protection grâce à des mousses et du carton solide.

J’ai déballé toutes les pièces pour vérifier que rien ne manquait.

Le montage s’est révélé très simple, car j’avais joué avec la Cr-10 de Guillaume le weekend précédent, et il m’avait expliqué dans les grandes lignes comment il avait effectué l’opération.

La notice en Chinois ou Anglais jointe s’est avérée très lisible, j’ai juste un peu galéré à localiser certaines fiches pour brancher les prises qui commandent les moteurs et les capteurs, car ils ne sont pas repérés sur la notice.

 

Mais nul doute que si je n’avais pas trouvé, une recherche sur le net et les nombreux sites collaboratifs de passionnés m’aurait éclairé.

J’avais également acheté des miroirs 30×30 cm et après avoir appliqué quelques bandes de l’adhésif livré avec la machine, le montage était terminé et l’imprimante avait fière allure.

 

Il était temps de passer au test ! Après avoir réglé l’horizontalité du plateau + miroir grâce à la méthode de « je glisse une feuille sous la buse et faut qu’elle accroche mais pas trop », j’ai lancé l’impression du fameux chat de la chance dont parle Guillaume, dont le gcode est livré sur la carte sd fournie.

Bien sûr j’ai regardé  attentivement les premières minutes de fonctionnement, les yeux rivés sur la magie de ce nouveau jouet.

Hélas je me suis assez vite aperçu que ce chat là avait de temps en temps des poils un peu longs… En effet il arrivait que la tête se déplace en y=0 de temps en temps, étirant ainsi un long filament de PLA. J’ai cru que ma Cr-10 avait un souci, mais j’ai laissé tourner l’impression. Jusqu’à ce qu’elle arrive au début de la tête du chat.

Et là la tête – d’impression – s’est carrément mise à faire du grand n’importe quoi… Elle déposait des filaments à côté du cou de minet !

Heureusement j’avais le frérot joignable au téléphone pour lui raconter ma déception.

Guillaume a vite identifié de quoi il en retournait : c’est un problème connu, certaines cartes sd sont livrées avec un gcode de chat corrompu… Ne permettant même pas de lui imprimer correctement la tête. Et voilà comment j’ai obtenu, pour mon premier test d’impression, le fameux decapicat !

 

Un premier projet avec la Creality CR 10

Voici mon premier projet avec la Creality CR-10 : il s’agit tout simplement d’un support pour bracelets d’Apple Watch. Vous pouviez avoir vu un aperçu dans le précédent article sur ma prise en main de l’imprimante.

L’idée était de pouvoir créer un premier objet pratique, sur la base d’un téléchargement de modèle. Je suis plutôt content du résultat : j’avais peur que le tout soit un peu trop léger et bascule mais finalement, ce n’est pas du tout un souci pour l’équilibre du dispositif.

Le seul problème que j’ai rencontré était en réalité celui d’un écrasement trop important des premières couches, ce qui faisait fusionner le PLA avec le scotch. À moins que ce problème ne soit lié à la colle que j’ajoutais avant l’impression…

Voici le lien pour télécharger les fichiers source sur YouMagine.

Mise en route de la Creality CR-10 et premières impressions

Voici quelques retours de mes premières impressions (c’est le cas de le dire) du week-end dernier avec la Creality CR-10 fraîchement montée.

Premiers lancements : il a tout de suite fallu dépanner un problème de serrage d’axe Z qui empêchait l’imprimante d’évoluer sur cette vis verticale. Je pense que j’aurais pu y passer beaucoup plus de temps si j’avais fait la mise en route tout seul. Puis, problème, j’ai passé un peu de temps à comprendre le fonctionnement du débit de PLA. De fait, je n’avais pas assez enfoncé le filament. Du coup il a fallu attendre que l’extrudeur fasse intégralement le boulot. Ce n’est que ce soir que j’ai appris à le positionner correctement.

Après être parvenu à amener le PLA se fondre au niveau de la buse, j’ai lancé l’impression du fichier gcode fourni par défaut sur la carte SD : le fameux chat de la chance !

Le traditionnel chat de la chance, fourni par défaut dans la carte SD de la Creality CR-10
Le traditionnel chat de la chance, fourni par défaut dans la carte SD de la Creality CR-10

Ensuite, j’ai voulu imprimer une pièce d’amélioration de l’imprimante. Elle a pour but d’empêcher le filament de frotter sur la structure de l’axe Z. Je pensais pouvoir l’imprimer en rapide et basse qualité. C’était une erreur. Je vous laisse voir les résultat :

Creality CR-10 - Guide pour filament et câble de chauffe (couches 0.6mm - basse qualité)
Creality CR-10 – Guide pour filament et câble de chauffe (couches 0.6mm – basse qualité)

Beurk. Ni fait ni à faire, même pour une pièce utilitaire. J’ai donc refait une impression avec une meilleure finesse (0.15 de mémoire) et voilà ce que ça a donné :

Creality CR-10 - Guide pour filament et câble de chauffe (couches 0.15mm)
Creality CR-10 – Guide pour filament et câble de chauffe (couches 0.15mm)

C’était bien mieux ! J’ai donc installé la pièce. Cette pièce est assez essentielle pour la Creality CR-10 et voici son fonctionnement une fois installée :

Creality CR-10 - Guide pour filament et câble de chauffe (monté)
Creality CR-10 – Guide pour filament et câble de chauffe (monté)

La petite griffe au premier plan permet de faire passer le PLA (qui doit aller dans le trou jaune de l’extrudeur, derrière la grosse vis verticale). Sans cette pièce, et donc par défaut, le filament frotte souvent sur la vis : le problème est bien connu des possesseurs de cette machine. De plus, le double crochet à gauche permet de maintenir un câble qui alimente le chauffage de la buse.

Précision : ma machine fait partie de celles qui ne sont pas totalement constituées comme celle qui a servi de modèle à celui qui a conçu cette pièce. Aussi, un des trous n’est pas bien placé (celui dans le coin de la pièce, à droite, sur la photo). Il a fallu sortir une DREMEL qui s’est avérée être d’une très grande utilité à ce moment-là : avec le forêt pour percer habituellement de petits trous. En revanche, en forçant pour poser la pièce, elle s’est cassée. Elle est juste fendue et joue donc encore son rôle. Je la réimprimerai plus tard, quand je me serai procuré d’autres bobines. J’en profiterai pour la refaire en noir. En blanc (filament livré avec la machine), ça jure un peu.

Enfin, ce soir, j’ai voulu imprimer une ultime pièce (je vous reparlerai de ce projet dans un autre article). Problème : je l’ai mal positionnée dans Cura ! Il s’agit d’une pièce très longue, un peu en forme de peigne, avec un petit débordement sur une des faces, et des emplacements pour un assemblage final avec deux vis. Or, dans Cura, je n’avais pas fait attention et j’avais mis ce fameux débord en-dessous : il a donc été imprimé en premier. Puis, quand l’imprimante a imprimé le reste de la pièce, qui ne reposait donc sur rien, la buse a craché du PLA dans le vide :

PLA dans le vide :-(
Un mauvais placement d’une pièce sur le plateau dans le fichier gcode, et c’est la catastrophe !

J’ai évidemment tout arrêté et repositionné la pièce correctement dans un nouveau gcode.

Autre problème avec cette nouvelle version en gcode : la pièce n’était pas positionnée dans l’emplacement que j’avais prévu sur le plateau.

Deux conséquences :

  • d’une part, la pièce a été imprimée de manière écrasée sur le papier car ce coin du plateau reste assez proche de la buse contrairement au centre ;
  • d’une autre part, la pièce a été imprimée là où je n’avais pas mis de produit.
    Ces deux facteurs ont fait que les premières couches de PLA ont fusionné avec le papier. Impossible de décoller la pièce sans arracher du papier collant.

J’ai pu poncer un peu la pièce (merci DREMEL) mais il reste quand même pas mal de papier incrusté. Je vais pouvoir m’en servir quand même car cette face n’est pas (je crois) visible sur le montage final mais il faudra peut-être que je la refasse un jour :

Pièce support Creality CR-10
Non, ce n’est pas un peigne. En tout cas, le PLA a bien fusionné avec le papier !

En ponçant, vous noterez que j’ai été un peu trop fort au niveau de l’emplacement des vis. La pièce est creuse et le PLA s’est un peu enfoncé en surface. Il faudra que je fasse attention la prochaine fois.

Un nouveau blog sur l’impression 3D

Nous sommes 3 frères, plus ou moins débrouillards sur le fait de bricoler et construire des choses. Cet hiver 2017 a marqué un nouveau pas : nous nous sommes tous les 3 équipés, chacun à notre niveau, d’une imprimante 3D.

Principalement, il s’agit de 2 Creality CR-10 et d’une Witbox 2 (à des fins pédagogiques). Comme nous avons commencé à nous raconter nos projets par messagerie, l’idée a germé de mettre en place un site pour nous montrer nos avancées et nos projets. Après tout, autant le faire publiquement afin de recueillir vos remarques et vos avis !